Les thérapies pour la peur de l’abandon

 

La peur de l’abandon et la dépendance affective. comment s’en débarrasser ? découvrez dans cet article Les thérapies pour la peur de l’abandon

Avoir la sensation de ne pouvoir maintenir une relation sur le long terme peut cacher en réalité une peur de l’abandon, une souffrance qui trouve sa source dans l’enfance.

Souffrir de la peur de l’abandon signifie que vous viez dans la crainte permanente d’être rejeté par l’autre. Vous avez tellement souffert d’une séparation ou d’une rupture dans votre histoire personnelle que vous avez appréhendez de façon constante de revivre la même chose.

Au quotidien, vous pouvez ressentir:

Pour pouvoir vous en défaire,  vous devez reconnaitre votre mal-être et comprendre vos symptômes. Et ces derniers sont nombreux. l’anxiété, des angoisses, de la nervosité, une sensation de vide, du découragement mais aussi de la mélancolie et du désespoir. Vous pouvez être amené à combler ce vide par des addictions et des dépendances qui se présentent sous toutes leurs formes : drogue, alcool, sexe, nourriture, médicaments ou encore sectes. Pour d’autres ce sera les dépendances affectives.

Prisonnier de vos peurs (séparation, rupture, solitude, manque d’amour…), quand vous souffrez de la peur de l’abandon vous n’osez pas vivre . Vous avez un sentiment d’impuissance qui engendre une attitude parfois problématique…

Pour surmonter la peur de l’abandon, il existe plusieurs thérapies qui se sont avérées efficaces :

 

 

1)  Les thérapies pour la peur de l’abandon: La psychothérapie

 

 

Une psychothérapie est un moyen de faire quelque-chose pour soi. En tout premier lieu elle sert à décharger le trop plein de souffrances et à se libérer de ce qui pèse ; à confier à un autre, ce qui est difficile à dire, souvent plus encore à ses proches, à sa famille, à ses amis… Pouvoir le dire avec les mots, mais aussi pouvoir exprimer les sentiments, les émotions, les douleurs qui vont avec.

Une psychothérapie sert également à discerner les tenants et les aboutissants de l’incompréhensible de nos souffrances. Chercher en soi l’éclairage du sens, pas seulement pour comprendre, mais surtout pour s’accueillir tel que l’on est…

Les échanges entre le psychologue et la personne en thérapie sont orientés et visent des objectifs précis. Tous les sujets peuvent être abordés s’ils servent à atteindre ces objectifs. L’échange est axé sur votre vie personnelle, vos sentiments et sur ce qui est important pour vous. Il prend souvent en compte votre passé, et tout particulièrement votre enfance.

Il est vrai que l’écoute attentive du psychologue fait partie de la thérapie, de façon plus ou moins importante selon l’approche utilisée par le psychologue. Mais, dans la très grande majorité des thérapies, le psychologue intervient également ; il pose des questions, commente ce que vous venez de dire, vous demande des précisions et vous aide à exprimer des sentiments, des émotions, et à relater des événements.

Une séance dure généralement 45 min.

la durée de la thérapie dépend de nombreux facteurs, tels que la gravité des problèmes, la nature des objectifs visés, le type d’approche thérapeutique choisi et la durée de la période d’adaptation. il faut compter entre 2 à 5 ans (voire plus si les problématiques sont profondes et nombreuses)

 

 

2)   La Gestalt Thérapie

 

la gestalt-thérapie est une approche thérapeutique qui vise à changer personnellement, de manière psychosociale et organisationnelle.

Gestalt vient du verbe allemand « gestalten » signifiant « mettre en forme, donner une structure »

S’inscrivant dans le courant de la psychologie humaniste, existentielle et relationnelle, elle vise à développer l’autonomie, la responsabilité et la créativité. La Gestalt-thérapie ne limite pas l’humain à une vision individualiste, mais s’intéresse aux interactions de l’individu avec ses environnements, qu’ils soient personnels, professionnels ou sociaux.

En Gestalt thérapie, vous serez amené à évoquer :

Les séances durent entre 45min et 1h30.

Pour une thérapie il faut compter entre 1 à 4 ans d’accompagnement.

pour en savoir plus 

 

 

3)  Les thérapies pour la peur de l’abandon:  L’hypnose

 

 

L’hypnose qui est pratiqué en cabinet est L’hypnose Ericksonienne . Elle se différencie de l’hypnose spectacle.

Le but recherché est avant tout le bien être de la personne et non « show ».  Les hypnothérapeutes vont rechercher le confort et non la vitesse. Autrement dit, les techniques utilisées pour amener en état d’hypnose sont plus douces, progressifs. Elles seront adaptées à chaque personne.

L’hypnose s’est avérée une méthode efficace pour traiter les peurs de l’abandon et les dépendances affectives. ces blessures qui font d’ailleurs parties des blessures et souffrances du passé.  Les peurs sont souvent logées dans une partie de nous. Elles peuvent nous faire réagir brusquement, sans qu’on comprenne toujours pourquoi. Certaines de nos réactions sont d’ailleurs automatiques face à l’objet de nos peurs .

En séance, le thérapeute va accompagner la personne afin de pouvoir:

L’état hypnotique vécu en séance est un état propre à chacun. Ce peut être: des sensations de légèreté, de flottement , de détente très profonde. Pour d’autres encore, c’est un peu comme être dans un rêve.

Une séance dure généralement entre 1h et 1h15

L’hypnose fait partie des thérapies brèves. Il ne faut que quelques séances pour traiter une problématique.  Pour la peur liées à l’abandon, il faut compter généralement entre 3 et 6 séances.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *