Vaincre le syndrome de l’imposteur: les erreurs à éviter

Vous connaissez le syndrome de l’imposteur ?

Probablement que oui. 75% des Français l’ont déja ressenti au moins une fois dans leur vie. Peut être que vous en faites partie…

Il peut vous toucher que vous soyez sportif, étudiant, entrepreneur, salarié, coach ou thérapeute, manager…

Qu’est ce que le syndrome de l’imposteur ? Comment le ressent ton ? Quelles sont les erreurs à éviter pour s’en débarrasser ?

 

Qu’est ce que le syndrome de l’imposteur et ses caractéristiques

 

Le syndrome de l’imposteur touche autant les hommes que les femmes.

Il se caractérise par:

* Le Sentiment de ne pas être légitime
* De ne pas mériter ce que vous avez
* L’impression de  mentir aux autres et à vous-même
* La peur d’être démasqué

* L’impression de ne pas être à la hauteur des attentes
* De ne pas avoir les compétences
*  Une Comparaison fréquente avec les autres
* Un Sentiment d’infériorité
* Une Dévalorisation et des ruminations fréquentes sur soi, ses erreurs
* La peur de l’échec

 

Les souffrances au quotidien du syndrome de l’imposteur

 

Si vous ressentez ce syndrome de l’imposteur, vous pouvez vivre plusieurs difficultés et souffrances au quotidien.

En effet le fait de vous remettre en question sans arrêt peut vous amener à douter, perdre confiance, vous épuiser moralement, physiquement et psychologiquement.

Vous n’osez pas entreprendre par peur de vous tromper.

Derrière se cache une peur de l’échec, de ne pas être à la hauteur.

L’exigence et l’autodénigrement que vous avez envers vous même vous entraine du conflit intérieur, une colère contre vous, de la culpabilité.

Vous pouvez mettre ressentir de la déception et tristesse vis à vis de vous même.

Quand vous êtes en interaction sociale, vous stressez. Vous craignez que ‘l’on découvre qui vous êtes réellement au fond.

Et comme vous pouvez avoir une image négative de vous même, vous craignez que cela transparaisse et soit révélé.

Les prises de parole en public peuvent être catastrophiques pour vous. La peur du jugement, du regard des autres, vous fait stresser jusqu’a perdre vos moyens.

Cette syndrome de l’imposteur peut même vous empêcher d’évoluer professionnellement. Vous ressentez une frustration. Vous savez  que vous pourriez le faire, mais comme une partie de vous ne se sent pas à la hauteur, vous préférez ne pas tenter au risque d’échouer.

Vous pouvez avoir réalisé une reconversion de carrière et vous sentir comme un imposteur dans ce poste, ce nouveau métier. Comme si vous n’aviez pas les compétences pour faire ça.

 

Les 7 erreurs à éviter si vous souhaitez vaincre le syndrome de l’imposteur

 

Erreur 1 a éviter pour vaincre le syndrome de l’imposteur:  Rester dans votre coin et en parler à personne

 

Quand on n’est pas bien, on a parfois tendance à s’exiler.

Comme si on ne méritait pas. Une façon de se punir soi-même.

Ce qui ajoute une double peine à ce que vous ressentez déjà et votre mal être.

Par ailleurs, vous vous enfermez avec vous-même.

Vous ruminez, vous ressassez

vous tournez en boucle dans un dialogue intérieur stérile qui ne débouche sur rien.

Dans ces moments-là, c’est important de parler, de vider son sac, d’avoir un avis extérieur : un ami, de la famille, ou tout autre personne.

 

ERREUR 2: Croire que ça changera un jour comme par magie

 

Les choses ne changent pas d’elle même si vous ne faites rien.

La magie n’existe pas.

Peut être pensez vous que vous allez dormir,

et un jour vous allez vous réveillez,

et comme par enchantement :

« Ah tiens donc. Qu’est ce qui se passe. Je me sens bizarre aujourd’hui. Je suis une nouvelle personne j’ai l’impression.

« Et puis cette voix intérieure a disparu »

POUFF !!!!

Plus de syndrome de l’imposteur !

Vous vous doutez bien que ce serait un miracle.

Et malheureusement nous ne sommes pas dans les contes de fées.

Si vous ne faites rien, rien ne bougera.

 

 

ERREUR 3 : Vous auto-dénigrer

 

Vous souffrez déjà de vivre cela et de ne pas être bien.

Une des pires choses que vous pourriez faire serait de

vous lyncher, de vous auto flageller avec un fouet en cuir et rempli d’épine.

«  Tu es nul »

«  Tu ne vaux rien »

« Regarde tu mens encore »

« Ta pas honte »

« T’es bon à rien, tu n’es pas à la hauteur »

Alors mis à part si vous êtes masochiste, vous êtes bien d’accord que

personne n’aime ni ne devrait s’infliger ce genre de souffrance inutile

Je parle en connaissance de cause !!

Je l’ai tellement fait pendant des années que mon dos en porte encore les cicatrices.

 

 

ERREUR 4: Travailler avec trop d’acharnement

 

Pour cacher ce manque de confiance et cette impression d’être un imposteur, certains vont travailler avec trop d’acharnement.

( bah oui les gens ne doivent pas voir que vous avez des failles )

Alors vous allez en faire trop….

Beaucoup trop….

Ce ne sera jamais assez pour vous..

Eviter cela !

Vos failles sont vos failles !

Il faut les accepter, ne pas les rejeter ou essayer de les masquer.

Vous faites toujours de votre mieux.

Ne passez pas votre vie au travail pour montrer que vous êtes à la hauteur.

Préférez le travail avec intelligence.

Moins mais mieux !

Ainsi vous éviterez des convenues comme le burn out ou la dépression.

Et quand ces deux la vous tiennent, croyez mieux… vous risquez GROS !!

Ils s’accrochent à vous comme la peste noire à un mendiant et ça devient difficile de vous en défaire !

 

ERREUR 5: Être trop perfectionniste

 

Le manque de confiance et de sécurité intérieure va vous amener à vouloir que tout soit parfait.

Une quête vaine, inatteignable qui ne fera qu’accentuer votre mal être et vous épuiser davantage !

Gardez à l’esprit que le mieux est l’ennemi mortel du bien ….

 

ERREUR 6: Continuer à garder le masque

 

A faire semblant en permanence, avoir l’impression de jouer un rôle,

peut amener à se perdre dans ce rôle et ne plus arriver à en sortir.

Un peu comme un cambrioleur en plein braquage de banque qui a déjà abattu un  otage et ne peut plus reculer.

Il est cerné par les flics

Mais dans sa tête il se dit:

« Je suis allé trop loin et je ne peux revenir en arrière. »

Il tentera le tout pour le tout et préféra mourir qu’abandonner.

Ce qu’il y a de pire pour vaincre le syndrome de l’imposteur.

 

ERREUR 7: Ne pas vous attribuer les réussites

 

Une des caractéristiques de ce syndrome de l’imposteur est de ne pas s’attribuer la réussite.

Comme si elle venait d’un coup de chance, que vous ne méritez pas.

Dites vous que si vous avez obtenu quelque chose c’est que vous méritez.

C’est que vous avez agit d’une certaine manière, direct ou indirect pour obtenir ça.

La chance ne se produit pas d’elle-même…

 

On la provoque !

 

 

Partagez-moi votre avis

 

Je lirai et y répondrai avec plaisir 🙂

 

Vous aimerez aussi, les solutions pour  vaincre le syndrome de l’imposteur 

 

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *