Comment vaincre la peur de l’échec

Comment vaincre la peur de l’échec ? Que vous soyez sportif, étudiant, autoentrepreneur, ou que vous souhaitez vous lancer dans un nouveau projet, vous pouvez être confronté à la peur de l’échec. Cette peur, insidieuse, est un vrai frein au quotidien et peut vous inhiber dans l’action. Quelles sont les conséquences de la peur de l’échec ? Qu’est ce qui fait que vous craignez l’échec ? Quelles sont les peurs qu’il y a derrière ? Comment vaincre cette peur de l’échec ? découvrez tout cela dans cet article

 

Les conséquences de la peur de l’échec

La peur de l’échec peut entrainer de nombreuses souffrances et difficultés au quotidien.

• Vous faire douter de vous et de vos capacités
• Impacter votre confiance et estime de soi
• Vous faire procrastiner
• vous bloquer au quotidien
• Vous empêcher d’avancer sereinement
• vous amener à abandonner vos projets
• Elle entraine stress, fatigue mentale et physique, insomnies
• Elle peut vous faire perdre complétement vos moyens et vous amener à de la contre- performance

Sur le long terme cette peur a des conséquences encore plus insidieuses

S’en débarrasser est donc primordial pour avancer sereinement , atteindre ses objectifs et être performant.

 

 

Qu’est ce qui fait que vous craignez l’échec ?

 

1) Les anticipations et croyances négatives à propos de soi

 

Ce sont toutes les anticipations et croyances que vous pouvez avoir et qui vont vous craindre l’échec, et qui peuvent  inconsciemment, vous « conditionner » vers cet échec.

Ce sont ces phrases que vous vous dites à vous même comme:

-« Les autres sont mieux que moi. Je ne suis pas à la hauteur »

– » Je ne vais pas y arriver »

– » Je ne vaux rien »

– » Je vais devoir tout recommencer »

-« Je vais rater comme d’habitude »

 

2) La peur du regard et du jugement des autres

 

Ce sont toutes les croyances et fausses idées que vous avez concernant les autres et leur regard sur vous, vos performances. Ces fausses idées vont avoir un impact négatif sur vous et vous amener à craindre d’échouer. Certaines de ces fausses idées vont vous amener à vous sentir comme un imposteur, douter de votre légitimité.

 

Pour en citer quelques unes, ce peut être

– « Qu’est ce que vont penser les autres de moi »

-« Ils vont s’apercevoir que je ne suis pas bon »

-« Je vais être décrédibilisé »

– « Comment justifier si je rate »

-« Je vais décevoir mon entourage »

-« De quoi je vais avoir l’air »

Pour vaincre la peur de l’échec , l’étape indispensable sera de reconsidérer ces croyances .

 

3) La peur des conséquences

 

Dans l’échec, nous craignons surtout les conséquences. Du moins l’importance que l’on va donner à ces conséquences et le regard que l’on porte dessus. Résultat ? stress, pression, forte crainte d’échouer.

Quelles sont ces conséquences qui peuvent vous faire peur ?  Que vous dites vous à vous même qui vous entraine cette peur de l’échec ?

-« Si je ne trouve pas de travail, je vais manque d’argent »

– » Si je me lance dans ce projet je prends des gros risques »

-« Si je me lance à mon compte et que ça ne marche pas, je peux mettre toute ma famille dans la difficulté »

– » Si je ne réussi pas, je vais être bloqué »

– » J’aurai fait tout cela pour rien, tant d’énergie, de temps, dépensés »

Pour vaincre la peur de l’échec, il sera primordiale de voir ces conséquences sous un autre angle.

 

4) Les émotions et jugements négatifs

 

Ce qui peut faire craindre l’échec, c’est les émotions et sentiments que vous risquez de ressentir si vous échouez. Qui plus si vous les avez déjà vécus.

Ce peut être de la frustration, de la colère, de la tristesse, de l’inquiétude, de la déception, la désillusion, l’injustice….

Ces émotions et sentiments peuvent faire peur. Les ressentir peut être douloureux. Craindre l’échec c’est aussi craindre de vivre cela à nouveau. Il va donc être nécessaire de passer au dessus de cela pour vaincre la peur de l’échec.

Comment vaincre la peur de l’échec

 

Il existent de nombreuses clefs pour vaincre la peur de l’échec

Je vous en partage 5, efficaces, et faciles à mettre en place dans votre quotidien pour vaincre la peur de l’échec. 

 

Clef 1: Réinterprétez vos échec passés

 

 

Les échecs ne sont pas toujours faciles à vivre. Regrets, déception, colère peuvent être les sentiments qui en sont reliés. Parfois même après des années, un échec reste en tête.

 

Comme si un fil invisible vous maintenez encore avec cet échec. En y repensant, les émotions réapparaissent. Le sentiment de culpabilité, les regrets, la tristesse… Cela ne fait pas avancer et au contraire ça peut vous ralentir dans vos projets, voire vous bloquer.

Il est alors nécessaire de changer votre perception de cet échec

Je me rappelle d’une défaite que j’ai subie en boxe, mon 1er combat pro. Une défaite très amère que j’ai considéré quelques temps comme un échec irréversible. J’étais rongé par les regrets en y repensant. « Ah mais pourquoi j’ai pas fait ça » « j’aurai du… » . Que pouvais-je bien faire maintenant que c’était fini ? je n’avais pas le moyen de revenir en arrière. Tout ce que je faisais, c’était de me faire du mal en y repensant et en me torturant l’esprit.

La seule solution était de le voir différemment
Comme disait Nelson Mandela, « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends »

Répondez à ces questions:

 

Clef 2:  Clarifiez les choses

 

Clarifier les choses va être important pour pouvoir avancer et garder la motivation. Pour également identifier ce qui vous amène à vouloir atteindre cela. Percevoir également ce que vous allez avoir à y gagner et à y perdre, pour éviter de vous auto saboter. Vous permettre également d’anticiper vos réactions pour pouvoir y répondre du mieux possible

Posez vous ces questions:

 

Clef 3: Vous donner les moyens

 

Pour atteindre un objectif, des moyens sont nécessaires. Ils peuvent être matériels, financiers, humains…

Parfois ces moyens sont sous évalués. Exemple vous vous lancer dans un projet d’entrepreneuriat. Vous n’avez pas évalué avant l’énergie qui serait nécessaire, le temps que vous passerez. Finalité ? Vous vous sentez dépassé au bout de quelques mois, vous perdez en motivation, vous avez l’impression de perdre pied. Vous courrez tout droit vers l’échec de votre projet. En ayant pris le temps d’évaluer ces choses avant, vous auriez été un peu plus conscient des difficultés et de l’énergie nécessaire, et aurez été mieux préparé mentalement.

Prenez le temps d’évaluer chacun des moyens nécessaire pour votre projet

 

Clef 4: Dissociez l’être et le faire

 

Souvent, nous avons tendance à associer ce que nous faisons à qui nous sommes. « J’ai loupé cet examen, cette compétition donc je ne suis pas à la hauteur et ne le serai jamais ».  « J’ai échoué dans  ce projet donc je suis nul ». « J’ai de l’argent donc j’ai de la valeur en tant que personne » Le problème avec ce genre de Mindset (mentalité) et que vous risquez de grosses déconvenues si vous ratez.

Ce que vous faites n’est pas qui vous êtes. Vous n’êtes pas une action, une réussite ou un échec. Vous êtes une personne qui fait de son mieux pour faire les choses. Rater quelque chose ne signifie que vous êtes un raté.

En prenant de la distance avec ça, vous serez moins impacté par vos actions , et préserverez votre confiance et estime de vous.

 

Clef 5: Vous libérer de la peur du jugement 

 

La peur de l’échec est intimement  relié à la peur du jugement et du regard des autres. Du « qu’en dira-t-on ». « que penserons les gens »  « comment vont ils me voir »

Il va donc être primordial de vous en défaire.

 

 

Dites vous que quoi que vous fassiez, les gens auront toujours des choses à dire. Que vous fassiez bien ou mal. On ne peut pas empêcher une personne de penser. Nous le faisons tous. Juger également positivement ou négativement. Inconsciemment, nous le faisons tous les jours.  » je comprends pas pourquoi il fait ça »  » c’est pas top ce qu’il a fait »  » j’aurai fait différemment ». « j’aime bien ce qu’il fait » « Il réussi bien dans sa vie »

Donc ça vous ne pourrez pas le changer. Par ailleurs, sachez que les gens pensent souvent beaucoup plus positifs que ce que vous imaginez. C’est souvent les projections que nous allons faire sur ces personnes qui vont être problématiques. Nos propres projections mentales et interprétations. Parfois nos propres peurs.

Demandez vous:   « Est-ce qu’ils ont le courage de faire ce que vous faites ? »

 

 

La confiance et l’estime de soi sont étroitement liés à la peur de l’échec. Par conséquent, Il va donc être nécessaire que vous travailliez sur cet aspect. (vous pouvez lire ces articles pour savoir comment travailler sur la confiance en soi et sur l’estime de soi)

 

 

Le besoin de reconnaissance  va vous amener à tout faire pour plaire, qu’on vous félicite, qu’on vous fasse des compliments. Résultats, vous allez vous mettre une pression folle pour ne pas faire d’erreur. Vous allez donc craindre d’échouer. Dites vous que la reconnaissance qui est la plus puissante, inépuisable, et à laquelle vous aurez accès tout le temps est la reconnaissance intérieure. Celle que vous vous donnez à vous même pour  ce que vous faites. Il va être important de tourner votre esprit et votre énergie vers cette reconnaissance la.

 

La peur de l’échec peut amener de nombreuses et lourdes conséquences dans votre quotidien: stress, fatigue, abandon de projets, perte de capacités, sous performance. Ainsi, c’est souvent les peurs et anticipations négatives, ainsi que les sentiments et émotions qui y sont associés , qui peuvent être à l’origine de cette peur. Pour la vaincre de nombreuses solutions existent. En travaillant sur votre estime et confiance en vous, en vous libérant du jugement des autres, en réévaluant vos échecs passés ,en considérant l’échec comme un apprentissage , en dissociant l’être du faire, vous serez en mesure de la vaincre et avancer plus sereinement dans vos projets.

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *